Diagnostiquer un ulcère de l’estomac

L’ulcère de l’estomac est une pathologie assez répandue, particulièrement avec l’avancée dans l’âge. Il peut passer inaperçu parfois ou alors se manifester par des douleurs au niveau de l’estomac ou du duodénum. En général, la douleur est ressentie au niveau de l’épigastre, au milieu de l’abdomen et au-dessus du nombril. Parfois, elle est plutôt localisée sous les côtes à droite. Cette douleur est soulagée grâce à l’ingestion d’un aliment ou d’un verre de lait ou d’eau. C’est une manière de reconnaître la douleur liée à l’ulcère. Le fait de manger permet d’absorber l’acidité responsable. Il est cependant normal que deux ou trois heures après, elle apparaisse à nouveau. Les patients peuvent souffrir durant la nuit.

Comment diagnostiquer un ulcère duodénal ?

Pour diagnostiquer un ulcère, il ne faut pas le confondre avec une maladie coronarienne. En effet, la douleur peut être confondue, mais l’ulcère gastrique n’entraîne pas de douleur dans

le bras ou la mâchoire. Le reflux gastro-oesophagien est plus simple à identifier, car il provoque une brûlure qui remonte dans l’œsophage. Celle de l’ulcère provoque plutôt une crampe ou un creux comme une sensation de faim. Ce sont les principaux symptomes d’un l’ulcère duodénal.

On peut aussi pour établir un diagnostic se fier aux antécédents du malade. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être responsables de cette pathologie surtout si le patient prend quotidiennement de l’aspirine ou des anti-agrégants plaquettaires. Dans ce cas, il existe des risques de saignements de l’ulcère. Il faut aussi savoir que dans la plupart des cas, le responsable est une bactérie, l’helicobacter pyroli.

Dans le cadre des prises médicamenteuses à risque, il faut rester vigilant et prescrire un médicament anti-secrétoire gastrique. Le tabac, l’alcool et les antécédents familiaux sont aussi des facteurs de risque. Si la douleur part de l’épicentre et gagne la totalité de l’abdomen avec un ventre dur, il peut s’agir d’un des symptômes d’un ulcère duodénal perforé, c’est alors une urgence.Le diagnostic définitif sera établi par une gastroscopie et une biopsie, afin d’isoler l’helicobacter pyroli, responsable de 90% des ulcères. L’ulcère peut être traité par traitement antibiotique qui éradiquera la bactérie responsable. Un traitement anti-ulcèreux dans les autres cas. Cependant, un ulcère peut recommencer, il faut donc rester prudent.

3 Responses to “Diagnostiquer un ulcère de l’estomac”

  • Nathalie dit :

    Bonjour,

    J’ai appris beaucoup de choses dans cet article très intéressant.

    Est-ce que les personnes ayant plusieurs cas d’ulcères à l’estomac ont des prédispositions à cette maladie ?

  • delair dit :

    Bonjour
    J’aimerais savoir comment être sur que l’on a un ulcère. Quels examens sont nécessaires? Une fibroscopie?
    Merci


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>